Et vous, serez-vous capable(s) de dépasser vos peurs? Mon expérience aux côtés d’Eliane

Et vous, serez-vous capable(s) de dépasser vos peurs? Mon expérience aux côtés d’Eliane

Ce matin, lorsque j’ai ouvert mon ordinateur, l’une des premières choses qui est apparue sur mon fil d’actualité était l’article sur « La jeune millionnaire ».
Intriguée, je poursuis sur Facebook en constatant que plusieurs de mes amis avaient déjà partagé la nouvelle …
Je me suis alors empressée d’aller lire l’article complet sur la presse.ca.

Éliane, je l’ai côtoyée et je l’ai bien connue. J’ai travaillé avec elle, j’ai travaillé avec Joey. C’était en 2016, mais à l’époque, il ne fallait rien dire.
Oeuvrer trois mois auprès de la « jeune millionnaire » fut probablement l’une des expériences les plus difficiles (et les plus enrichissantes à la fois) de ma vie. Eliane m’a poussée à visiter les mémoires les plus sombres de moi-même et m’a permise de reprendre un nouvel envol.

Voici le récit de mon expérience…

J’ai rencontré Eliane pour la première fois au lancement du livre « La jeune millionnaire » un soir de novembre 2015 au Club des investisseurs immobilier du Québec (dont je faisais partie à l’époque). Ce soir là, il y avait aussi Marc Fisher, le co-auteur de l’ouvrage et c’est en grande partie pour cela que j’y étais. Parce que j’adore Marc. Lui, ses livres, sa façon de voir la vie. J’ai lu une grande partie des ouvrages de Marc et j’ai tellement appris à travers ces écrits que je ne pouvais manquer l’occasion de découvrir cette nouvelle parution.

Lors de la présentation d’Eliane, je suis rapidement charmée par son énergie et sa fraicheur décontractée que « rien n’est grave dans la vie, à part peut être la mort ».
Elle nous dit de « rester nous-même », que « tout est possible », que la vie est un jeu, que la clé pour être en affaire c’est convaincre, qu’il ne faut plus arrêter de se justifier par des « oui, mais »… et que, « plus rien ne lui fait peur. » Elle semblait si sûre d’elle.
Eliane m’intrigue, me fascine et m’effraie à la fois. J’ai envie d’aller plus loin avec elle et surtout, parce que, à ma connaissance, seuls les guérisseurs Kahuna d’Hawaii sont entrainés depuis leur naissance à n’avoir ni doutes, ni peurs… Moi, je voulais savoir si Eliane était une Kahuna.

Je m’arrange pour reprendre contact avec elle. Elle me propose un coaching et me demande de payer, d’avance, 500 $ pour une heure. Tarif non négociable. Outch ! C’est pas donné…
Je réfléchis. Ca ne fait aucun sens rationnel de payer cette somme pour les conseils d’une personne sans formation thérapeutique… Oui, mais elle a quand même écrit avec Marc, et j’apprécie Marc…
Alors qu’une partie de moi, la considère « sans expérience », je me laisse séduire par la tonne de preuves apportées à sa méthode.

[ OK, parenthèse, mes chers explorateurs créateurs… Avez-vous remarqué que « les preuves » a la même sonorité que « l’épreuve » ? Fascinant de constater que donner des preuves pourrait en fait refléter le doute, lui-même (en mettant notre ressenti à l’épreuve)…J’écrirai peut être un autre article à ce sujet, mais, comprenez ici que les gens qui veulent vous fournir une tonne de preuves (genre, plus qu’il n’en faut), sont peut être, en fait, tout simplement « figés par la peur » … je vous laisse méditer là-dessus. ]

Bref, je cogite et quelque chose en moi (mon intuition) me dit que « oui, je vais payer la séance ». Le soir même, Eliane me propose, pour le même prix, d’assister à une séance de groupe (6 personnes). J’accepte.

Oui, Eliane a des dons

Avant notre première rencontre, elle me demande mon rêve et ce que j’ai à lui offrir. Je me prête au jeu.
Au cours de la séance de groupe, l’énergie est difficile à supporter pour moi, je suis tournée en ridicule et elle ne répond pas à mes questions. Je n’aime pas ça. (qui aimerait ça ?) En soirée, de retour chez nous, je lui adresse un courriel pour lui partager ma déception. Ce à quoi elle répond « t’es cute ! » et elle me redonne rendez-vous le lendemain matin (je repasse par la case Payer 402 dollars, taxes incluses). Je suis en colère (surtout avec moi-même), et j’ai la désagréable sensation de m’être faite avoir… Pourtant, je veux aller jusqu’au bout, je veux percer le mystère de la jeune millionnaire. Mon intuition m’avait conduite jusque là… je ne ferai pas marche arrière si proche du but ! (Saviez-vous que mon surnom au début de mes études d’architecture était « Idée fixe », ca n’a pas vraiment changé depuis. Quand une idée vient de mes guidances, c’est forcément qu’il y a une bonne raison…)

Lors de notre deuxième rencontre, j’exige d’Eliane qu’elle me dise de dire ce qu’elle voit pour moi, qu’elle me donne une piste pour réaligner mon entreprise. Je ne partirai pas sans réponse.
On parle de mon passé et elle me dit que je suis capable de créer des ambiances par rapport aux sentiments que l’on veut faire ressentir aux clients. C’est un don précieux de pouvoir changer l’énergie d’une pièce avec des matériaux, des agencements, des couleurs, des sentiments.
J’approuve et j’avoue que je n’avais jamais vu les choses de cette façon. J’ai une formation architecte et pendant plusieurs années j’ai travaillé pour le cinéma, en direction artistique mais aussi tant que consultante artistique. Mon hypersensibilité aux énergies ambiantes a fait que je suis toujours restée à l’écoute des sensations, des émotions et de l’invisible.

Eliane est vraiment capable de visiter l’invisible (je le sais parce que je le fais aussi !), de faire des liens avec votre passé, de voir où vous êtes rendus dans votre vie et de repérer les blocages énergétiques. Oui, je suis certaine qu’Eliane a des dons et qu’elle est aussi très puissante (énergétiquement).

Je suis sur le point de quitter la séance de ce fameux vendredi matin, quand elle me propose un deal : développer avec elle et Joey l’image du Shack Santé pour améliorer l’expérience client. Les conditions : travailler pour elle gratuitement en échange de quoi elle m’envoie des clients (car elle a beaucoup de clients entrepreneurs) et de son temps (par des coachings privés pour développer mon entreprise) ; le temps de me faire un nom dans le domaine des concepts créatifs. C’est un deal !

Quelques jours plus tard, je me rends au Shack Santé à Brossard. Je rencontre Joey, je prends des notes… Une collaboration pour le / les Shack Santé commence.
Le projet est emballant. Les premiers jours sont excitants. Plein de belles promesses sont faites. J’y crois.
Je travaille vraiment fort. Je m’associe avec des collaborateurs, comme Tristan Grégoire de TGraphisme, pour faire les modifications et tout semble rouler, mis à part une consigne que l’on m’impose, et qui pique ma curiosité : je ne dois pas parler de ce que je fais avec Eliane… Bon, certes. J’ai déjà travailler pour des grosses entreprises ou des compagnies de jeu vidéo, donc, j’étais capable de garder la confidentialité, mais, ici, la raison qui m’a été donnée n’était pas claire… je ne pose pas plus de questions et je tiens mon engagement.
Eliane me fait confiance, je le sens. La balle est dans mon camp. Elle m’appelle de plus en plus souvent pour me proposer d’autres projets. Elle me fait venir pour conseiller ou revoir l’image d’un produit ou d’autres entreprises. Je travaille les concepts et j’aime ça.  

SECRET, MENSONGE, TRAHISON, ce n’est plus ma tasse de thé.

Voilà plusieurs semaines que je travaille pour Eliane gratuitement et je commence à m’impatienter.
Je demande à Eliane quand elle pourra m’envoyer des clients. C’était le deal. Elle répond vaguement, que je ne fais pas tout ce qu’elle me demande dans les délais souhaités, alors elle ne peut pas me référer auprès de ses clients à elle. Elle avait changé les conditions du deal… à nouveau, je n’aimais pas ça.
J’avais une entreprise à faire tourner et, surtout, comme son livre « La jeune millionnaire en affaire » était en plein essor, je voulais moi aussi profiter de la vague et crier au monde entier que je travaille avec Eliane pour en faire ma carte de visite.

Par la suite, j’apprendrai qu’elle avait dit à certains de ses clients qui voulaient me contacter que de toute façon : «  Julia charge bien trop cher pour ses services… » … Comment peut-on être moins cher que gratuit ? C’est vraiment triste, comment peux tu en arriver là ? Mentir à ce point ? Se mentir à ce point à soi-même ? De quoi avais-tu peur Eliane ?

Développer une entreprise sans produire de facture et sans clients, tu sais que ca ne peut pas marcher… Je vivais l’histoire du serpent qui se mort la queue…

La moutarde commençait doucement à me monter au nez (comme on dit chez nous). Par l’incohérence de ses propos et de ses actions, Eliane avait perdue ma confiance. Je recevais des textos à pas d’heure pour les choses à faire et des commentaires sur ce qui n’allait pas. Je recevais des demandes à 23h30 pour le lendemain 7h (car là, il ne s’agissait plus seulement du Shack). J’étais angoissée à chaque fois que mon téléphone sonnait. Je me sentais harcelée, pressée comme un citron… De toute évidence, on était loin de la paix intérieure et du rêve que je lui avais confié quelques temps auparavant. Pire (pour moi), je m’éloignais de mes guidances intérieures, si précieuses pour canaliser mes idées. J’étais épuisée. Il fallait que ça change !

Serais-je capable de dépasser mes peurs et de lui faire face ?

Comment avais-je pu tomber dans ce piège… celui du mental à outrance, celui de l’égo, de la manipulation mentale… celui de la peur ?
Un soir d’avril 2016, j’ai eu une prise de conscience. STOP, c’est bon. Ca suffit.
J’en avais marre de trembler à chaque sonnerie de cellulaire. Marre de vivre la pression de messages reçus après 22h. Marre d’être dans ce rythme infernal qui n’était pas le mien. Marre de ne pas toucher un cent pour un travail fourni. Marre de me faire dire que je ne fais rien pour garder mon entreprise à flow.
STOOOoooooopppp !!!

« Always do, what you’re afraid to do.» Ralph Waldo Emerson

Ce soir là, je n’ai pas répondu à ces messages, j’ai fermé mon téléphone, et je suis allée méditer… pour me reconnecter à mes guidances. J’avais pris la décision de couper les liens avec Eliane, mais je ne savais pas encore « comment faire. »
Quand quelqu’un a des dons et une certaine puissance énergétique, c’est un outil à double tranchant (comme un couteau). Cette personne peut s’en servir dans la lumière ou dans l’ombre, mais la puissance reste la même. Vous me suivez ? La seule différence c’est « l’intention » (vers la lumière ou dans l’ombre ?) Peut-être qu’Eliane a fait de « mauvais choix », mais cela me m’appartenait pas et mon rôle était d’affronter mes peurs !

 

Au cours de ma méditation, j’ai alors réalisé que Eliane avait joué un jeu. Elle avait été le miroir d’une partie de moi. Difficile à croire ? Oui, mais pas si fou que ça.
A l’époque, je m’ouvrais à l’idée que « l’autre pouvait être le reflet de nous-même » car « Nous allons toujours à la rencontre de nous-même »… Eliane devient alors un personnage (un Etre Humain) qui me fait vivre une expérience dérangeante. C’est alors que je me souviens de cette citation :

« It’s not what happens to you, but how you react to it that matters. » Epictetus

J’avais le pouvoir de choisir comment réagir à la situation. Moi, j’ai décidé de jouer la carte de la « prudence » et je m’offrais une pause pour analyser la situation et approfondir ma théorie : si je considère que Eliane vibre pauvreté (oui c’est vraiment ce que je pense, après l’avoir côtoyé et l’avoir vu tout négocier à … gratuit !), alors c’est probablement que, moi aussi, j’ai un pattern de pauvreté (que je ne mérite pas… ou autre) Oh mon dieu quelle réalisation !
Une personne abondante n’a pas la même énergie qu’une personne qui vibre pauvreté… c’est une évidence. Et aujourd’hui, je sais que l’on peut écrire un livre sur les millionnaires (et avoir des millions de $) tout en vibrant pauvreté (car il s’agit d’un sentiment de manque !) Je poursuis…
De plus, si je ne me sens pas respectée, c’est parce que moi non plus je ne me respecte probablement pas assez. Par exemple, en répondant à une demande urgente à 23h30, alors que j’aurai besoin de dormir ou de me détendre, en répondant OUI, je ne ME respecte pas. Fascinant, non ?
Eliane répétait souvent qu’elle n’avait pas le temps. Cela me sidérait. Comment moi pouvais-je (ou devais-je) avoir du temps, mais pas elle ? N’a-t-on pas tous 24h dans une journée ? C’est à ce moment que j’ai pensé à Tony Robbins qui dit « si vous n’avez même pas 10 min pour vous par jour (pour entrer dans la gratitude, vous connecter à votre essence ou méditer), alors vous n’avez pas de vie. » Eliane n’avait, en effet, pas de vie, mais c’était sa réalité à elle. Et je n’étais pas obligée de partager cette croyance !

« Tout ce que vous croyez devient vrai pour vous ! » Loi universelle

Moi, j’ai décidé que la vie ne peut pas se résumer à faire de l’argent, j’ai décidé que le temps est un concept personnel et que Tony a raison. Par conséquence, je suis dévastée de constater qu’une personne « qui a tout pour elle en apparence » s’offre si peu de valeur, d’amour et de respect, pour elle-même !

J’ai écrit à Eliane dès le lendemain matin. (extrait choisi)

Hello Eliane !!
(…) (A propos des projets en cours) je suis dans une position “au milieu” à faire de la gestion de projet, malgré moi… Je n’aime pas ça.
Comme tu as pu le constater, je suis bien plus efficace en consultation pour des idées créatives… et c’est ce que je veux faire.
(…) Pour rester 100% alignée avec mon coeur, 100% intègre et authentique, je ne veux plus continuer dans une direction où je n’ai pas de plaisir. Faut que j’aie du fun !
Et, tu m’as fait réaliser que, pour moi, les services fun que je veux offrir au monde sont des rencontres pour des conseils créatifs, des ateliers-séminaires (avec des exercices pratiques)… et je veux écrire aussi.
(…) Si tu as besoin de moi pour des rencontres, cela me fera plaisir de travailler avec toi, au tarif spécial (je ne travaillerai plus gratuitement)

Ce à quoi elle m’a répondue :

Bonne continuité 🙂 Malheureusement comme tu le sais je ne réfère et ne travaille qu’avec des gens que j’échange du temps, ou mes clients. ¨Ca m’a plaisir de faire ce petit bout de chemin avec toi. xxxx

« Un NON pour les autres est un OUI pour soi. » Lilou Macé

Ce que j’ai envie de retenir de l’expérience…

Au terme de l’expérience, j’ai beaucoup appris sur moi, j’ai grandi et surtout j’ai osé dire NON ! Je me sentais libérée.

Aujourd’hui, je n’ai pas envie de condamner les faits, mais simplement de témoigner et de dire « merci Éliane ». Merci pour m’avoir fait prendre conscience que j’étais forte et déterminée malgré les obstacles. Merci de m’avoir fait dépasser certaines peurs et fait prendre conscience que je faisais fausse route à tes côtés. J’ai décidé de sortir de l’ombre. De m’exprimer et d’accueillir l’abondance, car c’est ainsi que je vois la vie.

De cette collaboration avec Eliane, j’ai surtout envie de souligner les magnifiques rencontres que j’ai faites grâce à Eliane.
Je pense notamment à Nancy Marcoux. Nancy qui m’a tant aidé, énergétiquement parlant, dans les moments les plus difficiles. Nancy qui a des dons extraordinaires et qui a eu les outils et les ressources pour moi, au bon moment.
Je pense à cette formidable rencontre avec Tristan Grégoire. A ce duo que nous avons formé pour un temps afin de répondre aux besoins visuels du Shack notamment. Tristan vibre tellement l’abondance !! , fondateur de TGraphisme et de la Clé Corporative Inc. Merci pour ces fous rires, ton franc parlé et ta bonne humeur malgré les longues heures de brainstorm. D’ailleurs, aujourd’hui même, en ce 24 janvier 2017, Tristan est sur le départ pour son périple au sommet du Kilimandjaro du 24 janvier au 13 février prochain, au profit de la fondation La maison Aube-Lumière de Sherbrooke !!! N’hésitez pas à cliquez ici pour visiter sa page et faire un don si le cœur vous en dit ! Tristan, tu es un être exceptionnel !!!!!

Fin 2016, d’anciennes clientes d’Eliane ont repris contact avec moi
Je pense notamment à Amélie Fortin, que j’ai alors conseillé pour sa marque Ta peau, ton fruit . (son témoignage estdans l’article de Lapresse) . Amélie, je suis si heureuse que tu aies enfin un produit qui te ressemble !!! Continue de rayonner et je te souhaite de toujours écouter ton cœur.

J’ai aussi envie de retenir les leçons que cette expérience m’aura apprises sur moi-même.
J’ai passé l’été 2016 à me consacrer à moi. J’ai pris le temps qu’il me fallait pour me remettre sur pied. J’ai médité plus que jamais, j’ai lu, j’ai suivi des séances thérapeutiques. J’ai découvert les services exceptionnels de Stéphane Loiselle pour faire un Saut Quantique, qui travaille avec les lois biologiques, avec qui je chemine encore aujourd’hui.
J’ai fait des bonds énormes en spiritualité. Et j’ai fermé mon entreprise.

J’ai tellement compris l’importance d’aller à son rythme, celui qui est propre à chacun. J’ai appris à voir les autres comme une part de moi-même. Désormais, je me pose la question : Qu’est-ce que j’ai à comprendre travers cette épreuve ? À quel moment est-il nécessaire de dire STOP. NON, ça je n’en veux plus dans ma vie ! Je peux aussi vous assurer que si vous ressentez présentement du ressentiment ou de la colère, c’est probablement parce que ça vibre quelque chose en vous.

Eliane nous répétait tout le temps d’être toujours 100 % intègre, 100 % dans l’amour, 100 % en cohérence avec ses valeurs…
J’ai vraiment compris que mes valeurs à moi, c’étaient, d’abord et avant tout, d’être en résonance avec l’humain que j’avais en face de moi. J’ai des amis multi-millionnaires et j’ai aussi des amis qui vivent très simplement et sont heureux de vivre une vie minimaliste.
Cette expérience m’a permise de redéfinir l’abondancel’abondance, c’est, en fait et avant tout, un état d’esprit, un sentiment, et je sais que l’on ne peut pas vibrer « manque » et « abondance » en même temps… Ce n’est tout simplement pas la même fréquence et cela n’a pas forcément de lien avec les chiffres de notre compte en banque. 

La vie est drôlement faite…

Hier, j’avais rendez-vous avec Marie-Eve Guidi, de GUIDI communication en vue de redévelopper mon image de marque (oui le blog aura bientôt un nouvel visuel !). Pendant notre rendez-vous, Marie-Eve a posé des questions sur mon parcours et je n’ai pu m’empêcher de penser à Eliane, et je lui ai raconté mon expérience. (Marie-Eve, si tu lis cet article, ca fera un peu doublon, mais il n’y a pas de hasard et tu auras vécu l’énergie émotive de mon témoignage !)… Parce que j’ai si longtemps travaillé dans l’ombre, quand Marie-Eve m’a dit : ok , là il s’agit de toi et de ton image. Ca y est, c’est enfin à ton tour de briller… J’ai failli fondre en larmes. Elle poursuit : Autorise toi à prendre ta place et ton identité et on est là pour t’aider.
Je n’avais pas imaginé, à quel point, cette conversation allait me toucher.
J’étais en train de m’affirmer et de faire le deuil, de me séparer de mon ancienne façon de travailler pour aller la nouvelle version de moi-même qui assume son chemin, ses croyances, qui ne se cache plus dans l’ombre de quelqu’un.

Parce que je m’autorise aujourd’hui à m’exprimer, je suis heureuse d’avoir eu le courage de témoigner de mon expérience. Et je vous remercie d’accueillir ce message…
Dans le fond, Eliane est juste comme nous tous, elle veut être aimée, elle est en quête d’elle même. Celle qui souffre le plus, c’est elle-même, je vous assure. Et malgré tout ce qu’on en pense, elle reste un être Divin (même si certains ne peuvent pas imaginer cela). Sincèrement, je lui souhaite de trouver (ou ne serait-ce que de goûter) un jour à la paix intérieure.

Eliane, si tu lis un jour ces mots, sache que je t’aime. Car tu as juste mis en lumière une partie de moi blessée et bloquée. Car dans le fond nous sommes tous unis. Eliane, je t’aime.

 

> Mes chers explorateurs éclairés, je vous serais reconnaissance de ne pas sortir des phrases du contexte de cet article. Si vous voulez le partager, libre à vous. Merci de ne pas déformer mes propos (car vous n’aimeriez pas que l’on déforme votre propre témoignage…)

> Nous sommes responsables de notre vie et parfois nous devons dire NON. Des solutions existent. Des thérapeutes sont là pour nous aider à briser les cycles que l’on ne veut plus.

> Suivez vos guidances. Eliane m’avait dit de ne pas écrire… j’ai aujourd’hui un blog (qui est ce qu’il est) et je suis en écriture de deux romans… 

> Si j’ai attiré Eliane c’est que je portais (en partie) certaines de ces programmations. Je suis heureuse d’avoir su écouter mon intuition « à temps ».

> Apprenez à comprendre, plutôt que de juger. La condamnation ou la critique souligne juste que ce pattern dérangeant est en nous.

> Rien n’arrive pas hasard. Vous êtes exactement là où vous devez être à cet instant précis. Ne tombez pas dans la culpabilité, mais partagez vos expériences pour aider d’autres à s’en sortir !

> Ne laissez jamais quelqu’un vous dire quoi faire, si votre cœur n’est pas d’accord. Car comme dirait Marc Fisher, « Croyez en vous-même, même si on vous trouve fou ! »

> Restez dans la lumière et surtout ECOUTEZ votre intuition pour faire les « bons » choix.

> Je vous aime. <3

>> Vous avez des remarques, des suggestions, des témoignages que vous souhaitez me partager en privé? Ecrivez-moi ! 
>> Suivez moi sur les réseaux sociaux !

Partagez l'article:
  •  
    74
    Partages
  • 74
  •  
  •  
  •  

4 thoughts on “Et vous, serez-vous capable(s) de dépasser vos peurs? Mon expérience aux côtés d’Eliane

  1. Tfélicitation,
    Très beau texte inspirant !
    J’ai moi aussi été au contact d’Éliane, j’ai investi 5000$ dans un “coaching” qui a mené à rien… Je croyais mais au fond, j’y ai aussi appris de grandes choses sur moi, entre autre de me fier à mes intuitions. Merci pour ce beau texte
    Stéphanie

    1. Merci beaucoup Stéphanie.
      Je pense que quand on est capable de prendre ses responsabilités et de se dire : Qu’est ce que j’y ai appris? Quelle est la leçon? .. et bien on est vraiment près à dépasser nos peurs et à VIVRE. Personne n’est parfait, nous sommes ici pour cheminer.
      Merci de tout coeur. <3

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *