Cet article est un article invité, écrit par Isabelle Dépatie du blog laclecestletemps.
J’ai rencontré Isabelle à Bruxelles, l’année dernière, pour la première fois.
J’ai été touchée par son parcours, sa façon de voir le monde et sa capacité à « voyager dans le temps » pour créer ses projets. Aujourd’hui, je suis ravie de l’accueillir ici, où elle nous partage de précieuses clés afin de mieux vivre dans le »flow ».
Bonne lecture !



Pourquoi avons-nous souvent le sentiment d’être pris, bloqué dans notre créativité ?

Pourquoi utilisons-nous le verbe bloquer ?
Ce terme sous-entend un processus continu, en mouvement. Pourtant, nous savons tous qu’il est impossible d’être créatif continuellement.
La créativité survient donc par moment. Cela semble évident, mais nous oublions facilement le fait que la créativité a une relation forte avec le temps.

Avant de se lancer, à faire des liens entre notre gestion du temps et la créativité commençons par établir quelques paramètres : 

  1. L’état dans lequel nous devons être,
  2. Reconnaître où se situe la zone créative,
  3. Identifier l’ingrédient essentiel pour se rendre dans la zone.

1. Dans quel état devons-nous être pour être créatifs ?

Êtes-vous familier avec  le concept du « flow » souvent utilisé en développement personnel? Ce concept a été introduit par le psychologue Dr. Mihaly Csikszentmihalyi. 

Wikipédia décrit le « flow » comme suit  : « En psychologie positive, le flow — mot anglais qui se traduit par flux —, ou la zone est un état mental atteint par une personne lorsqu’elle est complètement plongée dans une activité et qu’elle se trouve dans un état maximal de concentration, de plein engagement et de satisfaction dans son accomplissement. Fondamentalement, le flow se caractérise par l’absorption totale d’une personne par son occupation. ».

Si vous êtes intéressés, je vous recommande d’allez regarder le TED que Dr Mihaly Csikszentmihalyi a fait en 2004. (Durée totale: 19min )


D’ailleurs, selon le titre du Ted de M. Csikszentmihalyi, le « flow » c’est le secret du bonheur.
Le « flow » est bien plus que le secret du bonheur, il est l’état vers lequel nous devrions tendre pour être créatifs. 

Effectivement, mes années d’expériences en développement d’innovation m’ont aidé à apprécier cet état et le cultiver.

M. Csikszentmihalyi mentionne que pour être dans la zone, dans le « flow », il faut accomplir une tâche qui offre des défis dans un domaine que nous maîtrisons. Ces défis doivent être en bonne proportion pour limiter l’anxiété et éviter d’être dans l’ennui. 

Schéma du flow par M.Csikszentmihalyi
La zone du « flow » selon Dr. Csikszentmihalyi

Par conséquent, il faut continuellement travailler à développer des compétences et se mettre au défi. Il s’agit d’une habitude importante à déployer si nous voulons être régulièrement dans la zone. 

OK, mais encore! Il manque un élément. Ce n’est pas parce que nous maîtrisons un sujet et que nous accomplissons une tâche difficile que nous sommes nécessairement dans la zone. Il vous est sûrement arrivé d’avoir un défi et de maîtriser un sujet mais ne pas vouloir travailler dessus. C’est qu’il nous manquait un ingrédient important. Pour identifier cet ingrédient, il est crucial de comprendre un deuxième aspect de la créativité. 

2. Reconnaitre où se situe la zone créative

Cela fait 20 ans que je développe de nouvelles technologies, dans des domaines tels que la microélectronique, l’énergie et maintenant en intelligence artificielle, et ces années de carrière m’ont permis de réaliser que : 

La créativité et l’innovation sont à la frontière du chaos et de l’organisation.

Vous avez sûrement observé que du chaos émerge parfois une compréhension, une idée, une inspiration. Nous pouvons en tirer profit pour étendre la compréhension de notre domaine d’expertise. Nous travaillons donc aux limites de notre zone connue de notre vie, une zone considérée plus organisée.

Savoir que cet état du « flow » se situe à cette frontière du chaos et de l’organisation n’est pas anodin. Cela permet de comprendre que nous devons nous y « déplacer ». Et nous savons que pour nous déplacer cela prend de l’énergie. Sans énergie, il nous est impossible d’atteindre cet état de « flow ».

3. L’énergie, l’ingrédient essentiel !

Pour se déplacer à cette position entre l’organisation et le chaos, de l’énergie est essentielle.

Malheureusement, c’est peu probable que nous ayons assez d’énergie après une journée difficile au boulot.  Ou encore,  lorsque nous sommes en pleine période de transition importante comme un déménagement. Les chances d’être créatif, dans la zone sont faibles. Effectivement, la  majorité de notre énergie sera utilisée à gérer toutes les tâches associées au déménagement.

Pour augmenter ses chances de créativité, il est important de gérer son énergie. Comment faire ? Grâce à une bonne gestion de son temps et de ses priorités.

Entre gestion du temps et créativité

La frontière entre le chaos et l’organisation

Étant donné que cette frontière n’est peut-être pas très évidente à concevoir, il s’agit en effet d’une localisation bien abstraite. Prenons le temps de mieux l’expliquer avec un exemple concret. 

Le remue-méninge, par exemple, est une activité qui nous permet de bien expliquer l’importance du concept de la frontière entre le chaos et l’organisation. 

Prenons les remue-méninges en équipe dans une entreprise. Lorsque l’équipe doit respecter strictement des règles et des procédures de cette activité, le remue-méninge en souffre. Ainsi, selon notre expérience, lorsque les participants peuvent difficilement exprimer des idées ou des opinions qui vont à l’encontre des standards de leur employeur, celles qui ressortent sont bien souvent moins innovantes et pertinentes.  Une absence de chaos et trop d’organisation diminuent alors l’efficacité de ces remue-méninges. Des procédures trop strictes limitent la créativité.

Changeons maintenant de point de vue sur ces remue-méninges. Observons les limitations qui proviennent de l’extrême du chaos. Si l’équipe réalise un remue-méninge sans aucune contrainte créative (par exemple de temps ou du sujet à traiter), les coéquipiers pourraient se retrouver devant le syndrome de la page blanche. Ainsi, sans contraintes la créativité est moins au rendez-vous. 

Trop d’options tuent aussi la créativité. Il est nécessaire de se rattacher à quelque chose pour aider à se lancer et créer. Le chaos pur, la page blanche est bien difficile pour stimuler les esprits.

Être à la frontière entre l’organisation et le chaos augmente les probabilités de la créativité.

Il faut donc trouver la bonne dose de contraintes.

3 astuces pour augmenter ses chances d’être créatif 

Maintenant que nous savons l’état dans lequel être et qu’il nous faut de l’énergie pour y arriver, voici quelques astuces pour augmenter ses chances d’être créatif : 

  1. D’abord tel que le dit le psychologue M. Csikszentmihalyi, il est important de suivre notre ligne d’évolution, la zone du flow (voir l’image plus haut). Cette droite qui existe entre le développement de nos capacités et celle des activités que l’on fait qui nous met au défi.
  2. Ensuite, il faut apprendre à ne pas se mettre dans des situations qui consomment trop d’énergie inutilement. Par exemple, il ne faut pas se permettre de conserver trop longtemps un boulot qui nous draine sous prétexte qu’il nous nourrit. Il faut tendre à chercher une activité lucrative énergisante et qui nous permet de nous développer. Si nous utilisons toute notre énergie pour passer au travers de nos journées, nous réduisons alors nos chances d’être dans la zone, cet état créatif. Rappelez-vous, il faut se rendre à cette ligne entre le chaos et l’organisation, et se déplacer prend de l’énergie.
  3. Une autre astuce est de tendre vers un bon équilibre d’utilisation de son temps. L’équilibre vient en utilisant un guide de distribution de son temps optimisé. J’ai réussi avec mes années en développement de technologies à créer un guide de distribution du temps universel. Très pratique, il aide à développer et tendre vers une meilleure utilisation de son temps. L’astuce est de mettre la bonne quantité d’éléments de routine, de projets, de surprises et de silence dans la distribution de son temps. Ce faisant nous augmentons la probabilité d’être créatif

BONUS : le guide de distribution du temps en 5 étapes

Il est important de comprendre qu’il existe autant de façon de s’organiser que de personne. Par contre, il y a des tendances qui se dégagent. Ces tendances forment ce que j’appelle le guide de distribution du temps. Ce guide nous aide à nous poser des questions et identifier les éléments à mettre régulièrement à l’agenda. 

  1. Créer une liste d’actions de routine qui aident à atteindre nos besoins essentiels. Par exemple bien dormir, faire de la méditation, bien manger. Toutes ces actions aident à augmenter notre quantité d’énergie chaque jour.
  2. Avoir des projets qui nous permettent de développer de nouvelles compétences. Prendre du temps sur une période de quelques mois pour focaliser sur les compétences à développer. Faire des projets Manhattan pour accélérer les objectifs. Tous ces projets aident à augmenter nos compétences donc influencer un des axes du graphique du « flow » présenté plus haut.
  3. S’assurer d’avoir des activités qui permettent de générer des surprises. Par exemple, aller à des activités de réseautage, rencontrer des gens qui pensent différemment, qui travaillent dans d’autres domaines, lire des livres, aller à des séminaires… Toutes ces actions aident à provoquer des surprises qui seront utiles pendant que vous serez dans l’état du « flow ».
  4. Laissez-vous des moments pour les silences. Prendre du temps pour relaxer, ne rien faire, vous écouter, écrire dans son journal. Cette étape est essentielle pour faire le point et savoir où vous voulez aller. Elle vous aidera à regagner de l’énergie et identifier les compétences que vous aimeriez développer. Parfois même cela vous aide à trouver des pistes de création. 
  5. Assurez-vous de toujours avoir du temps pour les surprises non planifiées. Le pire est d’avoir de l’énergie, mais plus de temps pour en profiter. Si vous n’avez plus de temps dans une journée, mais que vous avez de l’énergie, il se pourrait que vous passiez à côté de vos moments de « flow ». Ne jamais tout organiser!

    Laissez-vous du temps pour les surprises. Le « flow » se situe entre le chaos et l’organisation. Si tout est organisé, on se retrouve à un extrême et non à la frontière. Au pire si rien n’arrive,  il est toujours possible de lire, apprendre, et avancer vos projets. Il n’y a jamais de temps perdu lorsque l’on équilibre son temps entre la routine, les projets, les surprises et le silence.


Mes chers Explorateurs Créateurs, j’espère que cet article vous aura plu.
Laissez-nous en commentaires vos impressions et vos remarques.
N’hésitez pas à nous partager quelles sont vos astuces pour être plus créatifs?

>> Retrouvez Isabelle sur son blog: laclecestletemps.com

>> Vous voulez écrire un article invité? Vous avez des suggestions, un témoignage à faire? N’hésitez pas à me laisser un message en privé.

Partagez l'article:
  •  
    1
    Partage
  •  
  •  
  •  
  • 1
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *